Le concours culinaire

C’est au début de l’année scolaire 2000-2001 que le directeur de l’Institut Technique Etienne Lenoir d’Arlon Patrick GRINGOIRE qui avait été intronisé le 14 mai 2000 appela au téléphone le Grand Bailli Bernard VAN der MAREN pour lui demander s’il voulait bien passer à l’école. C’est donc dans son bureau à l’ITELA que Patrick GRINGOIRE proposa au président de la confrérie que la section hôtelière de son école organise un concours  culinaire sur le thème du Maitrank avec le parrainage de la confrérie. La réunion du Grand Conseil qui suivit entérina cette proposition et en confia la coordination pratique au Grand Tabellion André ENSCH qui gardait des contacts privilégiés avec cette école étant un de ses anciens professeurs. Et ainsi fut fait ! Le 11 mai 2001 avait lieu à l’ITELA le premier concours culinaire du MAITRANK. Pour le dixième concours en 2010, André ENSCH cédait le relais de la coordination à Guy DE DECKER, lui aussi ancien professeur de l’ITELA.

Concours Culinaire 2016

Article paru dans le journal L’Avenir du 30 avril 2016 écrit par notre confrère Jean-Claude FONCK (extrait)

Depuis 16 ans, lors du concours culinaire, la confrérie du Maitrank a successivement marié son divin breuvage avec divers ingrédients notamment la truite, le magret de canard, les escargots, le lapin, le pigeon, le cochon de lait, le brochet, les ris de veau, le lapereau et les écrevisses… Cette année, c’était pour la seconde fois au tour du sandre de convoler en justes noces avec le Maitrank.

Comme le précise le nouveau grand bailli Francis Dubois qui présidait pour la première fois ce concours culinaire: «La cuisine, c’est l’art qui se mange. Et cuisiner pour les autres, c’est l’art de régaler ses convives»

Le grand bailli n’a pas manqué de féliciter les 7 élèves de différentes écoles hôtelières du pays qui se sont engagés dans cette compétition démontrant ainsi leur amour du métier, leur inventivité et le sens de l’organisation.

Et Francis Dubois d’ajouter: «Au fil des ans, ce concours jouit d’une réputation bien méritée auprès des professionnels de la gastronomie. On constate également avec beaucoup de satisfaction que la plupart des restaurateurs arlonais et des environs proposent des recettes au maitrank sur leur carte. En ce sens, ils participent à leur manière à la promotion de divin nectar».

On a également salué la délégation de l’école hôtelière venue d’Alba dans le Piémont avec laquelle l’école hôtelière de l’ITELA Arlon entretient de solides liens amicaux et professionnels. C’est Guy De Decker qui leur a remis des cadeaux de circonstance.

De grands chefs dans le jury

Un merci tout spécial a été adressé aux grands chefs qui chaque année honorent de leur présence le concours en étant membres du jury. Il s’agit de Jean Morel de l’Eau à la bouche, M. Destombe du restaurant l’Arelquin à Arlon, M. Jacques Thomas du Château de Latour, M. Lionel Bouvy restaurant La Forgerie à Sainte-Cécile, M. Henry traiteur à Éghezée et MM. Lavigne et Flasse, professeurs honoraires d’hôtellerie ainsi que de Jacques Krier, représentant de la confrérie.

Les lauréats de la 7e à la 3e place sont: Nico Cutala de l’institut de la Sainte-Famille à Virton, Jessy Mathieu de l’ITELA Arlon, Julien Warnez de Val ITMA à Tournai et de Terry Pirard du CEFA Nord Luxembourg à Bomal.

Les trois premiers lauréats à monter sur le podium sont: 3. Rémi Adam de l’institut de la Sainte-Famille à Bouillon, 2. Jason Cheung de l’ITCA CEFA de Suarlée et 1. Antoine Lacasse de l’institut Ilon Saint-Jacques de Namur.

Après trois heures de compétition, le jury a eu bien des difficultés à départager les deux premiers lauréats. Un merci a également été adressé à celles et ceux qui portent ce concours à bout de bras depuis plus d’une décennie mais également aux responsables de l’école qui accueille chaque année ce concours: le directeur de l’ITELA Philippe Giberti, le chef des travaux Benoît Rousse et le chef d’atelier M. Luc Fayt.

Voir le diaporama