Les fêtes du Maitrank

Chaque année, en principe le quatrième week-end du mois de mai, la Commission Communale des Fêtes de la ville d’ARLON, organise, depuis 1955, « Les Fêtes du MAITRANK » au cours desquelles elle anime véritablement toute la ville avec bals, orchestres de rue, démonstrations de groupes divers et variés à l’infini … pour en faire une vraie fête dans le centre-ville comme on en connaissait sans doute au Moyen Age. Grâce à cette Commission des Fêtes, à l’origine d’ailleurs de la Confrérie (cfr. l’historique), la confrérie du MAITRANK y tient deux échoppes qui permettent à toute la population de goûter ce breuvage divin … et à la confrérie d’avoir des finances dites « saines ». Ces Fêtes sont l’apogée de toutes les festivités de la ville d’ARLON et jouissent d’ailleurs d’une réputation qui dépasse les frontières.

Festivités 2017

Desséchés par la canicule, les gosiers ont fait la fête au divin breuvage. Les fêtes du maitrank ont attiré la toute grande foule.

Plein soleil, plus de 30°, grand ciel bleu. Le temps d’un week-end, avec une telle météo radieuse, voire caniculaire, Arlon-la-romaine s’est transformée en Arlon-la-provençale. Les fêtes du maitrank 2017, samedi en début de soirée, c’était la Féria de Nîmes, taureaux et corridas en moins, pastis remplacé par un divin breuvage et une rondelle d’orange.

Le maitrank a coulé à flots pour désaltérer les gorges desséchées du peuple arlonais, qui s’est pressé autour des différents lieux où la fête a battu son plein. La place Léopold s’est déguisée en festival rock, la place Hollenfletz en guindaille universitaire, la rue du Marché-aux-légumes, plus sérieuse de par l’âge des fêtards, en rassemblement de tous les arlonais qui comptent, ceux qui fréquentent habituellement sérieusement l’hôtel de ville, le palais de justice, les commerces où les bureaux d’affaires au Grand-Duché. Partout, le même point commun, le divin breuvage, le maitrank qui délie les langues, qui crée la convivialité, les rencontres. Partout aussi, la fierté d’être Arlonais, l’amour de ce maitrank qui symbolise la vitalité d’une ville qui veut rattraper son passé glorieux, qui fait oublier la sinistrose dont certains se complaisent trop vite. Oubliés, le parking souterrain sous la place Léopold et le piétonnier du centre-ville qui peine à se redynamiser. On reprendra les affaires sérieuses et les polémiques lors du conseil communal de ce lundi soir. ( Source Avenir 29 mai 2017)

Voir le diaporama

Merci à Frédéric Graas pour les photos