Ses recettes

La  préparation du Maitrank…

 

Il n’existe pas de recette unique de MAITRANK. Il en existe autant qu’il y a de fabricants, qu’ils soient confidentiels pour la famille et les amis ou qu’ils soient commerciaux.

Certains l’aiment plus sec avec un fort goût d’aspérule, d’autres le préfèrent plus doux et plus vineux. Chacun vous dira qu’il a le meilleur MAITRANK du monde puisqu’il le fait à son goût et que, si par hasard il en trouvait un meilleur chez un voisin, il adopterait immédiatement sa recette.

Il existe évidemment les ingrédients de base sans lesquels il n’y a pas de MAITRANK ! Ce sont :

  • le vin blanc sec de la Moselle luxembourgeoise,
  • l’aspérule odorante,
  • le sucre,
  • l’orange.


1. Le vin blanc : le MAITRANK fabriqué pour la confrérie est réalisé à partir d’Elbling de la Moselle luxembourgeoise mais certains arlonais préfèrent le faire à partir de Rivaner qui est un vin moins sec. Ces vins sont vendus dans le commerce dans des bouteilles d’une contenance de 1 L. C’est pourquoi toutes les proportions des recettes sont faites à partir d’1 L. de vin.

2. L’aspérule odorante : elle doit être cueillie avant sa floraison pour qu’elle ait toute sa puissance gustative et odorante. Une fois fleurie, elle devient beaucoup plus fade. Les recettes diverses vous diront qu’il en faut entre 12 et 18 par litre en fonction de la taille de la plante et selon qu’on aime son goût plus ou moins prononcé. Lorsqu’on la pèse, on estime que 10 gr. de plantes par litre de vin constituent une dose satisfaisante. Il est prudent et hygiénique de la laver rapidement avant de la mettre en macération dans le vin.

3. Le sucre : il est évident que le goût de chacun intervient dans ce dosage qui dépend également du vin utilisé. Ceux qui utilisent du Rivaner sucrent en principe un peu moins que ceux qui utilisent de l’Elbling. On ne connaît pas de recette utilisant moins de 8 morceaux de sucre par litre. La moyenne s’installe autour de 12 morceaux de sucre (60 gr.) par litre de vin.

4. L’orange : il convient de bien laver les oranges avant de les faire macérer pour éliminer au maximum les substances avec lesquelles elles auraient éventuellement été pulvérisées, car on ne les épluche pas ! Elles sont indispensables au goût du MAITRANK. Certains mettent macérer une demi-orange en rondelles par litre de vin, mais la plupart des artisans fabricants font macérer une orange en rondelles par litre de vin.

 

Les éléments supplémentaires qu’on y retrouve le plus souvent sont :

1. Le cognac : c’est un élément qu’on retrouve dans la plupart des MAITRANK faits maison réalisés de façon artisanale. Les gens raisonnables ajoutent un verre de cognac par litre de vin.

2. Le porto, le cointreau ou autre liqueur selon les goûts… pour ceux qui aiment un MAITRANK plus liquoreux. Cela augmente évidemment le taux d’alcool de cet apéritif qui se boit comme du petit lait. Il devient par conséquent plus « traître » !

3. La cannelle : presque tous ceux que cet arôme ne dérange pas en ajoute un rien (point trop n’en faut, ce goût ne doit pas dominer) à leur préparation. Un quart de bâton par litre de vin suffit !

4. Plus rarement, quelques feuilles de cassis et/ou ½ citron en tranches.

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive. A chacun son petit secret de fabrication ! A chacun le soin de rechercher la recette qui lui ravira le palais.

Traditionnellement, la macération se fait dans un (des) grand(s) pot(s) de grès durant 48h00. Remuer de temps à autre pour assurer l’homogénéité du breuvage. Filtrer en remettant en bouteille(s) et servir bien frais avec une rondelle d’orange.

A votre bonne santé !

 

N.B. : Avec les rondelles d’oranges qui ont servi à la macération, on peut faire une confiture d’oranges au MAITRANK des plus délicieuses !